Virtual DSM sous Docker ou VMM ?


Recommended Posts

Salut à tous,

 

En ce moment je me pose la question de savoir qu'elle est réellement l'avantage d'utiliser ESXI par rapport à une installation bare metal ou encore d'utiliser les logiciels Docker ou VMM pour y installer Virtual DSM ?

 

Je n'ai pas encore beaucoup de connaissance sur le logiciel ESXi et je ne vois pas trop les avantages par rapport à une installation classique, je pense que ESXi est vraiment un super logiciel si on veut utiliser plusieurs systèmes d''exploitations, mais n'a pas trop réellement d'intérêt si ce n'est que pour utiliser DSM.

 

Il serait vraiment interessant de savoir si nous pouvons récupérer les données d'une machine virtuelle ESXi qui ne veux plus démarrer par exemple ?

 

Pour test, J'ai installé DSM Ds918+ en bare metal et installer Virtual DSM avec le logiciel Docker, tout fonctionne à merveille et il y a un avantage par rapport à Virtual Machine Manager, en cas de panne de la machine virtuelle sous docker, les données sont directement accessible depuis DSM, peut être qu'il y a une solution avec le logiciel ESXi ou VMM aussi facile ?

 

Les utilisateurs expérimentés de ESXi et VMM pourront surement me répondre, sur les avantages et inconvénients d'utiliser ESXi par rapport à une installation bare metal et aussi d'utiliser VMM par rapport à Docker ?

 

 

Merci à tous 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
5 hours ago, EVOTk said:

Salut,

je n'utilise pas ESXi mais je pense que les avantages sont :

Pouvoir faire plusieurs chose de sa machine

La compatibilité assurée

 

Merci pour ton retour mais je n'arrive pas à trouver les sujets de récupérations de données en cas de crash d'une VM DSM sur ESXi et VMM.

 

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

L'utilisation de ESXi permet essentiellement de faire tourner plusieurs VM sur le même serveur, mais offre aussi la possibilité d'avoir une compatibilité relativement plus stable qu'avec le serveur tout seul.

En principe, si on installe la VM avec DSM comme recommandé, seul le boot est sur un disque virtuel dédié. Toutes les données (et le DSM) sont placées sur les disques durs qui sont accédés via RDM, donc directement comme un disque connecté physiquement.

Résultat, avec ce type de configuration, les données sont récupérables de la même façon qu'avec une installation baremetal.

 

Jacques

Link to post
Share on other sites
11 hours ago, JacquesF said:

 

En principe, si on installe la VM avec DSM comme recommandé, seul le boot est sur un disque virtuel dédié. Toutes les données (et le DSM) sont placées sur les disques durs qui sont accédés via RDM, donc directement comme un disque connecté physiquement.

Résultat, avec ce type de configuration, les données sont récupérables de la même façon qu'avec une installation baremetal.

 

Jacques

 

Merci pour ces précisions mais honnêtement j'ai pas très bien compris, tu parles d'installer Virtual Dsm depuis Docker ou VMM ? 

Tu dis que les données sont accessibles depuis RDM et je ne vois pas comment y accéder car je ne sais absolument pas qu'est ce que c'est.

Pour la récupération de donnée il faut passer par des lignes de commande ou simplement un explorer de fichier ?

 

L'avantage de Docker c'est que les données sont accessible depuis File station et si il y a une possibilité de faire la même chose depuis Mac, Windows ou Linux avec le hdd vdmk planté ça serait bien.

 

Apparemment il existe des logiciels comme VMFS_Recovery qui permet de récupérer les fichiers depuis un hdd vdmk planté ou autre fichier.

 

A ce jour je n'ai pas trop de connaissance et c'est pour cela que je voudrais connaitre la meilleur alternative.

 

Cordialement 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites

Salut,

 

En fait pour avoir suivi tes différents posts je sais pourquoi tu n'a pas vu l'intérêt d'ESXi. Comme dit par @EVOTk et @JacquesF l'intérêt principal est d'avoir sur une seule machine physique plusieurs OS. Typiquement chez moi sur mon petit serveur HP j'ai donc DSM qui tourne, une VM Windows 10 et une petit Linux. Le problème c'est que dans ton cas, comme je te l'avais fait remarqué, c'est que tu as intégré un (ou des) disque(s) de données avec tes VM, or ici ça n'a pas d'intérêt hormis pour faire un test ponctuel.

 

L'objectif avec ESXi et DSM c'est de mapper tes disques durs physiques à la VM DSM afin de s'abstraire de la couche de virtualisation proposée nativement par VMWare. C'est ce que l'on appelle faire du RDM (Raw Device Mapping) Les débits sont bien plus performants et surtout si tu veux réutiliser tes disques en baremetal ou sur un autre DSM tu as juste à les débrancher.

 

Pour ton pb de récupération de données dans un disque virtuel vmdk il faut effectivement passer par des outils spécifiques à VMWare pour tenter de les récupérer mais en général c'est pas gagné... 

 

Quand tu dis :

il y a une heure, Sabrina a dit :

L'avantage de Docker c'est que les données sont accessible depuis File station et si il y a une possibilité de faire la même chose depuis Mac, Windows ou Linux avec le hdd vdmk planté ça serait bien.

Es-tu sûr d'avoir bien compris ce que tu fais ? DSM partage nativement des fichiers via FileStation, en quoi passer par Docker apporte un plus ? C'est le principe même d'un NAS!

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites

Bonjour Sabrina,

 

Comme indiqué dans mon post, je parle de ESXi. Ensuite, une fois le DSM installé, tu fais ce que tu veux de ton NAS, avec ou sans docker.

Si une seule machine virtuelle (VM) est installée sur l'hyperviseur (ESXi), dans ce cas l'intérêt est de s'affranchir de la couche matérielle du serveur (sous réserve de compatibilité avec ESXi) et d'être à peu près certain que le prochain loader sera compatible avec le matériel utilisé dans la VM.

Si on veut faire tourner d'autres OS en plus de DSM, il faut prévoir les ressources en RAM et en processeurs suffisantes pour les différentes VM.

La virtualisation est un vrai métier, mais faire tourner 3 u 4 VM sur un ESXi reste relativement simple.

 

Jacques

Link to post
Share on other sites
3 hours ago, nicoueron said:

Salut,

 

En fait pour avoir suivi tes différents posts je sais pourquoi tu n'a pas vu l'intérêt d'ESXi. Comme dit par @EVOTk et @JacquesF l'intérêt principal est d'avoir sur une seule machine physique plusieurs OS. Typiquement chez moi sur mon petit serveur HP j'ai donc DSM qui tourne, une VM Windows 10 et une petit Linux. Le problème c'est que dans ton cas, comme je te l'avais fait remarqué, c'est que tu as intégré un (ou des) disque(s) de données avec tes VM, or ici ça n'a pas d'intérêt hormis pour faire un test ponctuel.

 

L'objectif avec ESXi et DSM c'est de mapper tes disques durs physiques à la VM DSM afin de s'abstraire de la couche de virtualisation proposée nativement par VMWare. C'est ce que l'on appelle faire du RDM (Raw Device Mapping) Les débits sont bien plus performants et surtout si tu veux réutiliser tes disques en baremetal ou sur un autre DSM tu as juste à les débrancher.

 

Pour ton pb de récupération de données dans un disque virtuel vmdk il faut effectivement passer par des outils spécifiques à VMWare pour tenter de les récupérer mais en général c'est pas gagné... 

 

Quand tu dis :

Es-tu sûr d'avoir bien compris ce que tu fais ? DSM partage nativement des fichiers via FileStation, en quoi passer par Docker apporte un plus ? C'est le principe même d'un NAS!

 

 

Merci pour cette réponse

 

Il y a des choses qui m'échappe dans tes détails :

Pour faire du RDM, maintenant j'en connais l'utilité mais une fois ESXi et la VM DSM créer, si je veux ajouter un HDD RED de 2To à cette VM DSM via ESXi, serait il possible de ne pas ajouter les 2To à cette VM DSM pour garder de la place pour autre chose, si oui je pense qu'il faudra partitioner  le HDD ?

 

 

 

Merci à toi et à JacquesF pour votre aide.

 

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Sabrina a dit :

Pour faire du RDM, maintenant j'en connais l'utilité mais une fois ESXi et la VM DSM créer, si je veux ajouter un HDD RED de 2To à cette VM DSM via ESXi, serait il possible de ne pas ajouter les 2To à cette VM DSM pour garder de la place pour autre chose, si oui je pense qu'il faudra partitioner  le HDD ?

Non le RDM c'est le disque complet et non une partition

Link to post
Share on other sites

Ceci dit, tu peux ajouter une partie du disque de 2 To pour le DSM et utiliser le reste pour une autre VM.

Dans ce cas, le plus simple est de créer un datastore sur ce disque, et ensuite de créer des disques virtuels pour tes VM en les plaçant sur ce DS.

Inconvénient : aucune sécurisation par du raid, donc à réserver à des machines pouvant être reconfigurées from scratch rapidement ou des données redondantes.

 

Jacques

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.