JacquesF

Members
  • Content Count

    427
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

JacquesF last won the day on April 10 2021

JacquesF had the most liked content!

Community Reputation

50 Excellent

About JacquesF

  • Rank
    Super Member

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour, Est-ce que le fichier grub.cfg de la clef USB a été modifié ? l'adresse MAC de la (ou des cartes) réseau est à indiquer dedans pour que le système démarre correctement. Si la clef est la même, c'est peut-être là que ça bloque... à vérifier. Jacques
  2. Bonjour, Pas assez d'expérience en récupération de raid pour te conseiller une des méthodes. L'option --zero-superblock réinitialise le disque au point de vue de la grappe raid, ce qui fait qu'il est vu comme un nouveau disque, et donc vierge !!! La réponse de mdadm n'est pas encourageante, /dev/md/3 assembled from 11 drives - not enough to start the array Cela indique clairement qu'il manque un disque pour restaurer les données sur le disque vide. Dans ce contexte, la récupération des données me parait relever d'une structure spécialisée dans ce type d'opération, et
  3. Bonsoir, Vu le descriptif de la panne, ça ne sent pas trop bon pour la sécurité des données, il n'y a plus aucune marge de sécurité avec le disque remplacé et vide. SHR est une combinaison Raid soft et LVM par dessus, ce qui veut dire concrètement qu'il y a 2 niveaux d'abstraction concernant les données. Le premier niveau est le raid (commandes md*) qui permet d'assembler la matrice raid qui supporte le LVM ensuite. Le second niveau est la gestion des volumes logiques (LVM) qui permet de regrouper plusieurs matrices raid si besoin est (ce n'est pas le cas dans ta con
  4. Bonjour, Sur le fait de créer 13 points de montage, j'ai des doutes... Il en faudra plutôt un par partitions existantes sur le groupe raid au final. Je ne sais pas s'il existe plusieurs groupes raid dans l'ensemble des 13 disques, mais (je prends la discussion en cours) il faut déjà savoir si c'est du raid SHR (ou SHR2) ou simplement du raid 5 ou 6. Dans le cas du SHR, on a besoin de LVM (les commandes vg*) pour recréer les volumes. Le scan des disques par mdadm est la meilleure chose à faire pour le moment, pour voir quelle est la structure du raid. La pro
  5. Bonjour, Je n'ai pas testé l'image, mais par habitude le changement de clavier peut se faire (si les fichiers de définitions sont présents dans l'OS) par la commande : loadkeys fr (en faisant correspondre le Q avec le A bien entendu si le clavier est géré US). À tester... Jacques
  6. Le raid SHR est une combinaison de raid logiciel (périphériques /dev/mdX) et de LVM (gestion de volumes logiques). Le LVM permet d'accroître dynamiquement la taille d'un disque (et optimise donc l'usage de ceux-ci en minimisant la place perdue) et le Raid permet d'assurer la redondance des données au niveau inférieur pour la sécurité. Donc ça ne pose aucun problème de fonctionnement, puisque DSM 6 le gère sans soucis, mais ça complique un peu l'accès aux données si le volume est réparti sur plusieurs disques. Pour pouvoir accéder aux données depuis un système externe, il faut monter
  7. Bonjour, En principe, si aucune action de formatage n'a été faite durant la migration, les données sont toujours accessibles et intactes au niveau disque. Maintenant, revenir à une version plus ancienne est un procédé déjà décrit dans le forum mais nécessite (de mémoire) de modifier la valeur de la version dans un fichier. On en revient à un accès au NAS. Je te conseille d'attendre la réponse d'autres personnes plus au fait que moi de ces procédures, mais pour récupérer un accès SSH (et modifier le fichier), il me parait possible de booter sur une clef contenant un Linux (System
  8. Bonsoir, Je pense que vérifier le paramètre SataPortMap dans le grub.cfg de l'image de boot de la VM serait la première chose à faire. Voir la configuration de ce paramètre dans le forum avec une recherche, la syntaxe est un peu particulière. Jacques
  9. Bonsoir, Pour l'édition du fichier, la procédure est donnée dans les tutos d'installation. Il faut monter la partition (me souviens plus de l'outil Windows, pas de soucis pour Linux utilisé pour mes machines) puis éditer le fichier (Wordpad à utiliser, ou PsPad, bref tout éditeur qui respecte le format de fin de ligne Linux). Jacques
  10. JacquesF

    ESXI intérêt?

    Bonjour, ESXi est un système d'exploitation à part entière dédié à l'hyperviseur Vmware. Contrairement à des VM fonctionnant dans Docker ou une autre mécanisme de virtualisation, on gagne en performance et en stabilité puisqu'on ne transcrit pas les requêtes de la VM en commandes qui vont être transmises au système par DSM mais directement transcrite vers le système. De plus ESXi est un OS professionnel spécialement conçu pour de très grosses architectures de virtualisation, donc faire tourner 3 ou 4 VMs en local avec un usage perso ne va pas l'épuiser... (il est même possible de vir
  11. Tout comme Nicoueron, je ne connaissais pas l'outil. J'ai lâché le monde Windows (à titre perso depuis plus de 15 ans, et professionnellement la majorité des serveurs sont sous Linux). Je partage entièrement son avis, soit virtualiser la machine de déploiement, qui ne fait de toute façon pas grand chose d'autres que du trafic réseau sauf erreur, soit transcrire le tout via un boot PXE sous Linux, mais il est vrai que dans ce cas, la personnalisation ne se fera pas à travers une interface graphique, mais via les fichiers de config si le chargement automatique n'a pas trop changé, ou sinon
  12. Tout à fait d'accord avec Nicoueron... Les évolutions importantes en v7 : https://www.mchelgham.com/vsphere-7-toutes-les-nouveautes/ En gros pas d'intérêt pour un usage personnel. Jacques
  13. Forcer l'adresse au moment du boot, je ne crois pas que le loader offre une option pour ça. La forcer dans la configuration du DSM, c'est possible, mais pour ça la VM doit démarrer... Je pense que le mieux est d'arrêter cette VM et d'en recréer une autre depuis le fichier OVF de Nicoueron, en suivant pas à pas la procédure qui l'accompagne. Ensuite, au moment du premier démarrage, si l'ESXi pose une question demandant si la VM a été copiée ou déplacée, répondre que c'est un déplacement ce qui devrait éviter que l'adresse MAC soit modifiée (peu-être est-ce la cause ?). Aut
  14. La démarche est bonne, le serveur ESXi fonctionne correctement. Sauf erreur de ma part, même en absence de disque (il y a une règle pour connecter le disque synoboot sur le contrôleur Sata 0 je crois, et les disques de données sur le 1 mais je ne dis ça que de mémoire). Il y a le tuto de Nicoueron qui est très bien fait pour utiliser son modèle de VM et ce point y est précisé. Donc, à moins que le boot ne fonctionne pas du tout (et vérifier le checksum du fichier peut être une bonne chose (commande md5sum sur l'ESXi)) l'interface réseau e1000e est supportée par le loader. La sug
  15. Si la VM semble bien se connecter au switch, cela ne veut pas dire que la carte est en service au niveau du loader. De mémoire, il y a un 3 choix au boot, le dernier concerne la configuration ESXi, est-ce bien celui qui est activé ? Autrement, redémarrer le service DHCP est installer un sniffeur comme Wireshark sur un des PC du réseau. Il ne pourra pas suivre l'intégralité des échanges (le réseau d'une box est switché) mais les trames DHCP devraient être affichées. S'il n'y en a aucune avec l'adresse MAC de la VM, c'est que le loader ne gère pas la carte (voir le choix de déma