Just1

Members
  • Content count

    14
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About Just1

  • Rank
    Newbie
  1. Installation sur DNS-320

    Juste un petit coucou rapide pour signifier que je suis vivant. Au passage merci beaucoup à @Terence34 pour les informations. Il faut que je prenne le temps pour faire un bilan complet de mes essais avant de me remettre dedans, mais pour l'instant je ne m'en suis pas donné l'occasion. J'ai aussi créé un dépôt GitHub sur lequel on pourrait échanger nos solutions. Pour répondre succinctement à la question de @MagicSeb, moi je boote avec uboot à partir d'une clé USB. J'ai également commencé à réfléchir à un flashage "pour tous" (redémarrage sur le uboot à partir de SSH ou Telnet) mais je ne donne pas de détails pour l'instant car cela ne nous sera d'aucune aide. A+
  2. Installation sur DNS-320

    J'ai un peu avancé sur le sujet mais rien d'extraordinaire pour l'instant. J'arrive à démarrer mon NAS avec un système Synology minimaliste (la RAMdisk) à partir du kernel Linux d'origine du D-Link. C'est un très bon début mais ensuite je suis bloqué sur un "DiskStation login:" . Il n'y a apparemment pas de mot de passe défini pour le compte "admin" mais la console n'accepte pas les mots de passe vides, je n'ai donc pas de possibilité d'exécuter la moindre commande. Pour créer un mot de passe il faudrait que j'ai accès au DSM, ce que je n'ai pas... D'autre part le NAS n'est pas visible depuis le Synology Assistant. En fait l'interface réseau ne se lance même pas, la seule interface disponible est le Local Loopback (lo), soit 127.0.0.1 . J'obtiens ceci dans le bootlog : /etc/rc.network: line 1: /usr/syno/bin/ethtool: not found lo Link encap:Local Loopback inet addr:127.0.0.1 Mask:255.0.0.0 UP LOOPBACK RUNNING MTU:1500 Metric:1 RX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0 TX packets:0 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0 collisions:0 txqueuelen:0 RX bytes:0 (0.0 B) TX bytes:0 (0.0 B) /etc/rc.network: line 1: ethtool: not found J'évolue actuellement sur 2 axes : Lancer le kernel Synology qui va avec la RAMdisk, ce qui ne fonctionne pour l'instant pas et pose des problèmes pour la suite. [edit]Je rappelle que j'utilise un DNS-320 rev B qui tourne sur un processeur 88F6702. Aucun produit Synology n'utilise ce processeur donc il n'y a aucun fichier source disponible, contrairement au DNS-320 à base de 88F6281.[/edit] J'espère avoir de l'aide de la part de la communauté de plusieurs forums mais pour l'instant c'est sans résultat. Load sky2.ko... sky2: version magic '2.6.32.12 mod_unload ARMv5 ' should be '2.6.31.8 mod_unload ARMv5 ' Load synobios.ko... ds210j_synobios: version magic '2.6.32.12 mod_unload ARMv5 ' should be '2.6.31.8 mod_unload ARMv5 ' Modifier l'image RAMdisk pour que tout fonctionne normalement, notamment en y ajoutant les outils manquants et en modifiant éventuellement les deux modules posant problème. Pour info, voici les forums sur lesquels j'ai posté mon appel au secours concernant le premier point : https://archlinuxarm.org/forum/viewtopi ... 53&t=10161 http://forum.doozan.com/read.php?3,27879 http://forum.kernelnewbies.org/read.php?18,116956 Vraiment dommage que our0 et terence34 ne soient plus activement impliqués dans les recherches, ça aurait pu débloquer la situation...
  3. Installation sur DNS-320

    J'ai installé XPEnology sur une machine virtuelle pour voir comment ça se déroulait. En parallèle j'ai pas mal fouillé dans u-boot et sur le web et je commence à avoir des idées pour démarrer le Linux Synology depuis une clé USB. Avant de faire de grosses bêtises, j'aimerais assurer le coup et faire une sauvegarde de ma mémoire NAND. Cela me permettra : de revenir en arrière en cas de problème de repartir de zéro pour documenter/automatiser la procédure de basculement vers DSM, dans le cas où ça fonctionnerait Quelqu'un peut-il m'aider sur ce coup là ? Je ne suis pas du tout un expert de u-boot...
  4. Installation sur DNS-320

    Le fait que ce sujet soit ré-activé m'a donné envie de me pencher de nouveau sur le problème. J'ai maintenant un accès par port série à mon NAS. Pour info j'ai utilisé un convertisseur MAX232 et la vitesse de communication doit être fixée à 115 200 baud dans le logiciel (j'utilise Putty). N'importe quel adaptateur USB-Série peut sûrement convenir pour arriver au même résultat. Une fois le système booté, j'ai un accès console standard avec les droits root. J'ai inséré une clé USB pour voir ce que ça faisait et le périphérique est monté automatiquement, ce qui me permet d'en visualiser le contenu. J'arrive à interrompre la séquence de boot pour accéder à la console Uboot grâce à cette astuce. D'après mes essais il suffit d'entrer la séquence "Espace (puis) 1" dès que la console affiche les premiers signes de vie (tout début du démarrage). Mais avec tout ça je ne sais pas vraiment comment je peux forcer le démarrage depuis mon stockage amovible. Pour la suite je pensais essayer de suivre la méthode classique de XPEnology, à savoir démarrer un "synoboot" puis flasher le DSM par l'assistant d'installation. Je n'ai par contre aucune idée de la marche à suivre pour créer mon synoboot et je ne trouve rien de précis à ce sujet. J'ai téléchargé des synoboot classiques de XPEnology mais ça ne m'en apprend pas beaucoup plus. Quelqu'un peut-il m'aider à ce sujet ? Je me doute que ça ne fonctionnera pas aussi simplement que je l'espère mais ce sera déjà un début. -- EDIT : J'ai trouvé la commande "usbboot" de u-boot qui devrait m'aider (Si ça ne fonctionne pas il y a toujours la solution TFTP.) Reste plus que le fichier "synoboot" à créer et à balancer sur la clé... Pour info : U-Boot 1.1.4 (Apr 19 2012 - 11:21:19) Marvell version: 3.6.0.DNS-320B.01 Marvell>> help ? - alias for 'help' SatR - sample at reset sub-system, relevent for DB only base - print or set address offset boot - boot default, i.e., run 'bootcmd' bootd - boot default, i.e., run 'bootcmd' bootext2 dev:boot_part1,boot_part2 addr boot_image linux_dev_name bootm - boot application image from memory bootp - boot image via network using BootP/TFTP protocol bubt - Burn an image on the Boot Nand Flash. chpart - change active partition cmp - memory compare cmpm - Compare Memory cp - memory copy cpumap - Display CPU memory mapping settings. crc32 - checksum calculation date - get/set/reset date & time dclk - Display the MV device CLKs. dhcp - invoke DHCP client to obtain IP/boot params diskboot- boot from IDE device echo - echo args to console eeprom - EEPROM sub-system erase - erase FLASH memory ext2load- load binary file from a Ext2 filesystem ext2ls - list files in a directory (default /) fatinfo - print information about filesystem fatload - load binary file from a dos filesystem fatls - list files in a directory (default /) fi - Find value in the memory. flinfo - print FLASH memory information fsinfo - print information about filesystems fsload - load binary file from a filesystem image g - start application at cached address 'addr'(default addr 0x40000) go - start application at address 'addr' help - print online help icrc32 - checksum calculation ide - IDE sub-system iloop - infinite loop on address range imd - i2c memory display iminfo - print header information for application image imm[.b, .s, .w, .l] - i2c memory modify (auto-incrementing) imw - memory write (fill) inm - memory modify (constant address) iprobe - probe to discover valid I2C chip addresses ir - reading and changing MV internal register values. loop - infinite loop on address range ls - list files in a directory (default /) map - Diasplay address decode windows md - memory display me - PCI master enable mm - memory modify (auto-incrementing) mmcinit - init mmc card mp - map PCI BAR mtdparts- define flash/nand partitions mtest - simple RAM test mw - memory write (fill) nand - NAND sub-system nboot - boot from NAND device nbubt - Burn a boot loader image on the Boot Nand Flash. nm - memory modify (constant address) pci - list and access PCI Configuration Space phyRead - Read PCI-E Phy register pciePhyWrite - Write PCI-E Phy register phyRead - Read Phy register phyWrite - Write Phy register ping - send ICMP ECHO_REQUEST to network host printenv- print environment variables protect - enable or disable FLASH write protection rarpboot- boot image via network using RARP/TFTP protocol rcvr - Satrt recovery process (Distress Beacon with TFTP server) reset - Perform RESET of the CPU resetenv - Return all environment variable to default. run - run commands in an environment variable saveenv - save environment variables to persistent storage se - PCI Slave enable setenv - set environment variables sflash - read, write or erase the external SPI Flash. sg - scanning the PHYs status sp - Scan PCI bus. switchRegRead - Read switch register switchRegWrite - Write switch register Temp - read chip Tj temp tftpboot- boot image via network using TFTP protocol usb - USB sub-system usbboot - boot from USB device version - print monitor version
  5. Installation sur DNS-320

    Pour l'exemple, le dernier NAS 2 baies basé sur un processeur de la même famille que le DNS-320L est le DS212j. Or les mises à jour de DSM pour ce NAS sont encore supportées par Synology, donc DSM 6.0 est disponible au téléchargement pour ce modèle !
  6. Installation sur DNS-320

    Bonjour amitila, A ma connaissance personne n'a réalisé cette prouesse, ou en tout cas personne ne l'a rendue publique. D'ailleurs il ne s'agirait pas vraiment d'installer XPEnology sur un NAS D-Link mais plutôt de porter Synology DSM sur la plateforme matérielle voulue. D'accord pour le "gros hacker", il faut très certainement avoir de solides connaissances de l'environnement Linux pour y parvenir, en particulier en ce qui concerne l'adéquation matériel <-> logiciel. Tout à fait faux en revanche pour le "matos pas assez puissant pour faire tourner DSM", il suffit de lire tous les posts de ce fil pour le comprendre : du matériel Synology utilise des configurations matérielles similaires, voir par exemple mon lien du post 31701. Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : les versions récentes de DSM sont probablement trop lourdes pour ces anciennes plateformes.
  7. Installation sur DNS-320

    Bonjour à tous, Je reviens à la charge pour cette modif Synology/D-Link parce qu'en ce moment j'ai un peu de temps, donc je me suis dit que j'allais m'y remettre. J'ai acheté comme prévu il y a quelques temps un nouveau DNS-320L spécialement pour le bidouiller. J'ai démonté entièrement le produit (DNS-320L version B1E), fait une analyse de la carte électronique et voici le bilan : Processeur : Marvell 88F6702-A1 88F6-LG02 (216-LQFP) ; Famille Kirkwood jeu d'instruction ARMv5TE ; http://www.marvell.com.cn/guide/assets/ ... ll_psg.pdf ; https://octopart.com/88f6702-a1-lgo2c00 ... l-27057257 RAM : 2x Nanya NT5TU64M8DE-AC (60 BGA) ; 2x 64MB = 128MB (2x 512Mb) DDR2-800-CL5 ; https://octopart.com/nt5tu64m8de-ac-nanya-39192434 Flash : Hynix H27U1G8F2BTR-BC (48 TSOP1) ; 128MB (1Gb) NAND Flash ; http://fr.farnell.com/hynix-semiconduct ... dp/1712424 Ethernet PHY : Marvell 88E1318-NNB2 (48 QFN) ; 10/100/1000 Ethernet transceiver ; http://www.marvell.com/transceivers/ass ... _brief.pdf Micro-contrôleur additionnel : Weltrend WT69P3 (SSOP24) ; "supervise the system, act as a RTC, wake up the device if required, control the system fan" (source) ; http://www.weltrend.com/en-global/product/index/65 Premier constat : aucun produit Synology n'utilise ce processeur, malgré ce qui est dit sur le forum D-Link, voir la liste des plateformes sur le wiki Synology. Dommage, d'autant plus que les DNS-320 d'origine ne sont plus commercialisés. Conclusion, si je fais des manips elles ne pourront probablement pas profiter en l'état aux possesseurs de DNS-320. Deuxième constat : j'ai trouvé deux personnes qui ont travaillé sur le DNS-320L pour y installer un Linux, Andreas BÖHLER ("Andy") et martignlo. Ça devrait pouvoir m'aider un peu. Troisième constat : les sources des outils utilisés par D-Link pour la compilation sont disponibles publiquement (tout comme c'est le cas pour Synology d'ailleurs), même s'ils ont du mal à les publier au vu de ce que dit la communauté. Il faut également regarder sur ftp://ftp.dlink.de car il y a certaines chose qu'on trouve dans un FTP mais pas dans l'autre... Enfin, je suis tombé sur un billet expliquant noir sur blanc qu'installer DSM sur une machine autre que Synology est illégal, donc je ne peux évidemment encourager personne à le faire ! Moi personnellement je continue ma démarche, mais c'est avant tout pour m'auto-former au monde Linux embarqué. Je m'arrête là pour aujourd'hui. Il faudra prochainement que : je soude une connexion pour obtenir une liaison série entre mon PC et le NAS, je me crée une machine virtuelle Linux dédiée à mes bidouilles, je tente d'utiliser les outils fournis par Synology/D-Link pour en sortir quelque chose. A+
  8. Installation sur DNS-320

    Je suis en train de voir pour m'acheter un DNS-320L. Cela ne veut pas dire que j'aurais plus de temps à consacrer mais ce sera déjà un premier pas. A côté de ça j'ai aussi un nouveau PC depuis le début de l'année donc il sera plus facile pour moi de virtualiser des environnements Linux pour compiler des noyaux par exemple. On peut même envisager d'émuler l'architecture physique du NAS, pourquoi pas.
  9. Installation sur DNS-320

    Bonjour kaka, Pour ma part je n'ai pas du tout avancé sur le sujet pour l'instant. J'y pense mais le temps me manque (et d'ailleurs les connaissances techniques aussi, mais ça ça peut s'arranger au fil du temps). Pour être précis il ne s'agit pas vraiment d'utiliser XPEnology dans un NAS D-Link, mais plutôt d'adapter (porter) le système Synology DSM pour un DNS-3xx. En réalité, XPEnology n'a même pas grand chose à voir là-dedans, si ce n'est que c'est une source d'inspiration inestimable puisqu'une communauté a déjà réussi à porter DSM sur une architecture PC, et que cette même communauté a laissé des infos sur ladite modification. Justin
  10. Installation sur DNS-320

    Terence34, je suis électronicien de formation/profession. Pour le matériel c'est bon (fer à souder, MAX232, etc.), et mes parents n'ont pas à s'en faire pour le hardware du NAS. Le problème c'est que cela le rendrait temporairement indisponible à l'utilisation, et peut-être même définitivement si je n'arrive pas à remettre un OS qui fonctionne. Au vu du prix d'un DNS-320, je ne suis pas complètement hostile à l'achat d'un modèle neuf ou d'occasion. En plus j'ai une utilisation en vue pour un nouveau NAS 2 baies, à condition SEULEMENT qu'il soit sous OS Synology ! Donc la question est : quelle est le taux de confiance pour une telle modification ? Merci pour toutes les petites infos. Finalement je n'ai pas de réponse à la question "la procédure d'installation de XPEnology est-elle applicable à la lettre sur un DNS-320 ?" (à condition bien entendu que le synoboot soit modifié) ... Info hardware : le modèle de mes parents est apparemment un DNS-320L, variante plus récente du DNS-320. Je ne crois pas que ce soit un problème mais je précise quand même. Si j'achète un second modèle, est-ce OK si je reprends un DNS-320L ? En plus des deux sites web proposés, j'étais tombé sur celui-ci qui explique d'une autre manière comment obtenir un accès série à la console Linux : http://dns323.kood.org/hardware%3Aserial. EDIT : Apparemment le DNS-320L a un processeur cadencé à 1GHz, contre 800MHz pour le modèle précédent (source). Il s'agirait d'un Marvell 88F6-LG02 88F6702-A1 (source). Et apparemment (2) le DNS-320L est proche du hardware d'un DS112j (même fréquence processeur mais modèle différent), et non plus du DS110j/DS210j comme le DNS-320 (source). http://avezvousteste.fr/2013/08/30/d-link-dns-320-lw-le-nas-oriente-partage-et-cloud/
  11. Installation sur DNS-320

    Personnellement je suis motivé, mais j'ai 2 problèmes : Je n'ai pas de DNS-320 sous la main pour tester quoi que ce soit, le seul dont je dispose est chez mes parents et il sert à stocker leurs données Je n'ai jamais compilé de noyau Linux, et encore moins cross-compilé Ensuite il y a 2 sujets que je n'arrive pas à lever dans cette histoire : 1) Quelle est la différence entre le "synobios" et le "synoboot" ? Pour moi ce n'est pas clair. Selon Tantor, "synoboot is just standard boot partition (grub) with the kernel (zImage) and the ramdrive (rd.gz)" (post) Selon fonix232, "SynoBoot.img is a simple DD dump of a custom-made GRUB boot USB. It contains two partitions: 1. A small, 16MB partition for kernel zImage, minimal initfs rd.gz, and GRUB config 2. A bigger partition, around 200MB,contains the same zImage, rd.gz, PLUS the DMS filesystems (checksum files, hda1, etc.)" (post) Selon le même fonix232, pour réussir à modifier le DSM pour un DNS-320, "you'll need to make your own kernel, get it to boot, modify your own synobios module to allow any device, implement your own patch for the Synology checks, and so on" (post) 2) Comment booter le NAS sur le "synoboot" ou "synobios" ? La procédure habituelle d'installation de XPEnology préconise de booter sa machine (x86) sur un support amovible, autrement dit booter le "synoboot". Ensuite seulement on envoie le DSM (*.pat) au moyen de l'utilitaire réseau Synology. Cette procédure est-elle applicable à la lettre ? Personnellement je ne connais pas de moyen de booter le DNS-320 à partir d'une clé USB.
  12. Installation sur DNS-320

    Bof, les caractéristiques techniques sont similaires à celles du DS110j (1 baie) ou du DS210j (2 baies), ou encore du 410j (4 baies). DS110j : http://www.materiel.net/boitiers-reseau/synology-ds-110j-53004.html#carac DS210j : http://www.materiel.net/serveur-de-stockage-nas/synology-ds-210j-53000.html#carac DNS-320 : http://www.dlink.com/fr/fr/home-solutions/share/network-attached-storage/dns-320-2-bay-sharecenter-network-storage-enclosure Le DSM du DS210j est disponible ici : http://www.synology.com/fr-fr/support/download/DS210j A partir de là, et si l'on en croit les tutoriaux d'installation de XPEnology sur PC, il "suffirait" d'avoir un synoboot modifié pour DNS-320 et de démarrer ce synoboot à la mise sous tension. Mais cela risque d'être plus difficile que de démarrer depuis une clé USB sur un PC classique. Quelques infos sur le synoboot sont dispo sur ce forum : http://xpenology.com/forum/viewtopic.php?f=2&t=515&start=20#p2628 http://xpenology.com/forum/viewtopic.php?f=2&t=1118 Peut-être que Tantor peut nous donner une coup de main, puisqu'il semble être Français lui aussi !
  13. XPEnology on QNAP-TS212 (Marvell 6281 CPU)

    Hello, I also have a machine based on a Marvell 88F6281 processor. Is there any way to compile the Synology DSM sources for ARM Marvell processors, like this is already done with XPEnology for x86-64 processors ? Thanks for any help.
  14. Installation sur DNS-320

    Bonjour our0, As-tu avancé sur l'installation du DSM Synology sur un DNS-320 ? Je suis très intéressé si tu as des infos supplémentaires. Mon premier NAS est un Synology et mon deuxième est un D-Link pour des raisons de budget. Honnêtement, ce choix "pour des raisons financières" n'était pas très judicieux et maintenant je m'en mors les doigts ! Merci beaucoup.